Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardiner sans travailler le sol

Publié le par Amap de la Crabote

www.youtube.com/watch?v=t69-kZ8zCXo

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Trois recettes de Maud Gimenez

Publié le par Amap de la Crabote

Trois recettes de Maud Gimenez
Trois recettes de Maud Gimenez
Trois recettes de Maud Gimenez

Riz coco et émincé de bœuf

(produit local paysan!!) de saison.

- Cuire le riz à l'asiatique avec un verre de lait de coco (1 volume de riz pour 2 volume d'eau + lait de coco)
- Découper noix de gite en petit dés, faire mariner dans sauce soja (3 cuillères à soupes pour 400g de viande) avec 1 grosse pincée de graines de coriandre moulues laisser reposer 1/2 d'heure
- écosser les fèves, sortir la graine fraîche de sa peau charnue, réserver découper aillet et ciboulette, réserver

- Chauffer une bonne poêle, mettre un trait d'huile d'olive, mettre la viande et la marinade à feu vif, puis légumes pour les garder presque crus et croquants!!

Avec une salade verte en entrée, un petit vin rouge et des fraise en dessert.....

 

 

Choux de printemps aux lardons maison

- Émincer le choux, laver au vinaigre, réserver
- Écosser les fèves, réserver
- Découper tranche de lard en lardons, faire suer dans une poêle
- Ajouter le choux aux lardons, 1 feuille de laurier sauce et recouvrir d'eau
- Éplucher carottes nouvelles
- Ajouter les fèves et les carottes

Arrêter la cuisson quand on le souhaite selon son gout, croquants ou fondants,il faut goûter le choux pour savoir...

Avec 1 œuf mimosa en entrée, un petit vin blanc sec et un riz au lait en dessert.....

 

La troisième c'est l'aillet frais partout pour sublimer légumes et viande et Tofu !!!

Publié dans Recette

Partager cet article
Repost0

La grande enquête sur le maître caché de l’agriculture française

Publié le par Amap de la Crabote

Fermes-usines, agrocarburants, finances, semences ... il est partout, le nouveau maître caché de l'agriculture française.
A lire et à partager : l'enquête en 5 volets de Reporterre sur le groupe Avril - Sofiproteol.

https://www.facebook.com/ReporterreQuotidienDeLecologie

La grande enquête sur le maître caché de l'agriculture française

Son nom est méconnu, mais ce groupe pèse aussi lourd qu’Areva. Agrocarburants, lait, oeufs, huile, finances, semences : il est partout, et influe (...)

REPORTERRE.NET

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Le Sol Vivant par "TERRE & HUMANISME"

Publié le par les Jardins des Coteaux

Le mas de Beaulieu

Acheté le 18 décembre 1998, le Mas de Beaulieu est un site d’environ un hectare qui comprend les jardins potagers nourriciers et pédagogiques ainsi que les bâtiments, restaurés de manière écologique, dédiés au siège de l’association et à la formation.

La grande aventure du jardinage a commencé sur une ancienne terre à vignes malmenées par des décennies de pratiques agricoles conventionnelles : travaux répétitifs du sol pour lutter contre les « mauvaises herbes », utilisation de pesticides,… Le sol, affaibli en humus, ressemblait à du béton ! La première étape a été de collecter les eaux de pluies ruisselant des toitures et de les stocker dans un lac collinaire et dans une cuve de 330 m3. Nous avons ensuite amener de la matière organique (engrais verts, paille et fumier) pour pouvoir commencer à jardiner. Puis planter des arbres, des arbustes, des haies,….pour reconstituer un écosystème dans lequel le jardin s’insère, pour le plus grand profit des légumes qui y sont cultivés.

Le climat particulier de l’Ardèche, chaud et sec en été, très pluvieux en automne et au printemps, nous contraint à être particulièrement attentifs à la gestion de l’eau et du paillage, protecteur des sols. Actuellement, nous fournissons plus du tiers des légumes consommés au Mas de Beaulieu (plus de 6000 repas/an) en travaillant avec des bénévoles, généralement novices en la matière, que nous recevons de mars à octobre.

Longtemps confondu avec un substrat inerte, le sol reprend ici toutes ses lettres de noblesse : le sol est un concentré de vie né de la collaboration des racines des plantes et des micro-organismes. Toute la fertilité des forêts, mais aussi des prairies, des steppes,… dépend de leurs interactions.

Les techniques utilisées en agroécologie

Le paillage Le paillage a un rôle protecteur assuré par une couverture quasi permanente du sol imitant le couvert forestier. Il limite le tassement dû aux fortes pluies, ou l’évaporation liée aux rayons du soleil puissant et aux vents desséchant. De plus, il abrite, protège et nourrit de multiples organismes vivant qui sont les meilleurs alliés du jardinier. Il offre ainsi au sol la possibilité d’être fertile et vivant. Le couvert végétal limite le travail de désherbage de certaines plantes qui n’arrivent pas à le traverser. Les graines germées serviront de repas aux organismes du sol.

La culture sur buttes La butte augmente la surface de contact entre l’air et le sol, facilitant l’oxygénation favorable aux multiples micro-organismes. Elle maintient également la structure du sol (l’eau de pluie excédentaire ruisselle dans les allées et n’asphyxie pas le sol). Les racines s’épanouissent en profondeur pour trouver eau et nutriments. Ces conditions garantissent une bonne santé des plantes et les rendements suivent de concert.

Les couches chaudes Utilisées pour faire germer les variétés de légumes venant de pays lointains et au climat radicalement différent (tomates, aubergines, poivrons, etc.). Le semi sur couche chaude nous permet de semer ces espèces délicates dès la sortie de l’hiver et d’obtenir de beaux plans prêts pour l’arrivée des beaux jours.

Les engrais verts Dans la nature, la succession de différentes plantes fait évoluer les sols et les rend plus humifères. Le jardinier imite la nature, mais à son profit, en sélectionnant des plantes qui restructurent et nourrissent les sols cultivés. On sèmera différentes variétés sur une même planche pour bénéficier des performances de chacune. Les céréales seront sélectionnées pour leurs racines profondes et très ramifiées qui structurent le sol permettant à l’eau et à l’air de pénétrer. Les racines de plantes de la famille des légumineuses hébergent des bactéries qui stockent l’azote de l’air. Les engrais verts seront fauchés et enfouis dans les premiers centimètres de sol avant floraison afin que l’azote et la masse végétale puissent nourrir la culture suivante.

La rotation La rotation fait partie des techniques agricoles les plus utilisées et les plus connues dans le monde de la paysannerie. Cela consiste à alterner différentes familles de plantes sur les parcelles cultivées tout en maintenant une couverture végétale permanente du sol. Elle permet également de lutter contre le développement des maladies et des ravageurs et de permettre aux différents oligo-éléments présents dans le sol de ne pas se raréfier. La rotation bio type est l’alternance de fruit-feuille-racine-engrais vert. Celle pratiquée au Mas de Beaulieu est gourmande (fruit) -engrais verts-feuilles-racines.

Le compostage C’est une dégradation naturelle de la matière animale et végétale (matière organique) contrôlée par un ensemble d’êtres vivants (bactéries, champignons, micro et macro-organismes).

Le résultat de cette dégradation, une fois redonnée au sol, se liera à la matière minérale pour donner l’HUMUS qui apportera fertilité et structure au sol.

Le compost se pratique ici:

  • en andain : destiné aux grands jardins et pratiqué par les agriculteurs, il est obtenu par la succession de couches de matériaux secs (carbonés), de matières fraîches (azotées) et de fumier. Le tas atteint une dimension de 1,2 à 1,5m de largeur, une hauteur de 1,2 à 1,4m pour une longueur minimale de 1,5m.
  • en bacs : pour les petits jardins, les bacs permettent de produire de grandes quantités de compost sur une faible surface.
  • le compost ménager permet de recycler les déchets de cuisine correspondant à plus de 6000 repas/an servis au Mas de Beaulieu. Chaque jour, les déchets de légumes sont étalés sur un des trois bacs.
  • le compost des toilettes sèches est utilisé pour fertiliser les haies, les arbres ornementaux et les espaces non cultivés.
  • le lombricompost recycle une partie des déchets de cuisine.

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Programme d'activités de la MNE65

Publié le par MNE65

La Maison de la Nature 65 vous propose

7 / 14 / 21 / 28 Novembre

Les rendez-vous du Lac de Puydarrieux
en savoir +
Les Vendredi entre 15h30 et 18h
RDV à la Cabane du Virage au Lac de Puydarrieux :
la MNE 65 vous attend avec lunettes d'observation et jumelles.
Gratuit - Sans réservation

6 décembre Formation:
Reconnaître les oiseaux
en savoir +

13 Décembre
Des balades ornithologiques
RDV : 14h30 à la MNE 65 - Puydarrieux
Un circuit de 2h environ accompagné par un intervenant.
Mise à disposition de lunettes d'observation et de jumelles.
Sur inscription au 06 42 41 97 43jusqu'à la veille de la sortie
Tarif : 5 € adulte non adhérent / Enfants -12 ans et adhérent : 3,50 €

5 / 12 Décembre
Les rendez-vous du Lac de Puydarrieux
en savoir +
Les Vendredis entre 15h30 et 18h
RDV à la Cabane du Virage au Lac de Puydarrieux :
la MNE 65 vous attend avec lunettes d'observation et jumelles.
Gratuit - Sans réservation

Décembre
S'informer sur l'agroforesterie
en
savoir +
RDV : 14 h à la MNE 65 - Puydarrieux - Dans le cadre d'Agribio
Gratuit - Sur inscription au 06 42 41 97 43 jusqu'à la veille de la réunion

Partager cet article
Repost0

voila Une excellent recette pour faire "passer" les courgettes !

Publié le par Amap de la Crabote

1 grosse courgette/ /3 œufs/ /2 verres de sucre 2 verres de farine/ /1
verre de lait/ /75 g de beurre/ /2 paquets de sucre vanillé 1 pincée de
sel

Laver la courgette, et la couper en morceaux. La faire cuire dans de
l'eau salée. Égoutter la courgette dans une passoire pour lui enlever le
maximum d'eau. Préchauffer le four à 200°C. Dans un saladier, mélanger
les œufs avec le sucre et le sucre vanillé, ajouter la farine, le lait
et le beurre fondu (30 secondes au micro-onde, à couvert). Mélanger
entre chaque ingrédient. Mixer la courgette afin d'obtenir une purée et
la verser sur la préparation dans le saladier. Mélanger.

Beurrer et fariner un moule et verser la préparation.

Enfourner 50 minutes. Le flan
est prêt quand la pointe du couteau ressort à peine sèche. Verdict :
"humm c'est original et c'est bon!", "on ne sens pas le gout de la
courgette, incroyable!" /

voila Une excellent recette pour faire "passer" les courgettes !voila Une excellent recette pour faire "passer" les courgettes !

Publié dans Recette

Partager cet article
Repost0

Les Incroyables comestibles France

Publié le par Amap de la Crabote

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Très intéressante vidéo ....

Publié le par Amap de la Crabote

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

Des enfants exposés à des centaines de résidus pesticides

Publié le par Amap de la Crabote

L'association Générations futures publie, mardi 29 avril, une étude sur l'exposition des enfants aux pesticides perturbateurs endocriniens (PE), ces substances chimiques capables de modifier le fonctionnement hormonal et produire des effets néfastes. Leur singularité est d'affecter les organismes à des doses très faibles, spécifiquement lors de périodes-clés du développement (stade fœtal, petite enfance).

Pour cette étude concernant des enfants en âge d'être scolarisés, l'association a fait prélever des mèches de cheveux sur 30 enfants vivant dans des zones de cultures céréalières, dans une zone viticole, dans des zones maraîchères, arboricoles (pommiers et cerisiers) ou en ville.

EN FONCTION DE LA PROXIMITÉ D'UNE « ZONE PULVÉRISÉE »

D'après le questionnaire déclaratif rempli par les parents au moment du prélèvement, un tiers des enfants participant à l'enquête étaient scolarisés dans un établissement se trouvant à moins de 50 mètres d'une zone agricole où des pesticides sont pulvérisés. Pour les 70 % restants, l'école est située à moins de 1 kilomètre de tels lieux. Soixante-trois pour cent des enfants ont leur résidence principale à moins de 50 mètres d'une « zone pulvérisée ».

Les 36 % restants se situent à moins de 200 mètres de telles zones. Par ailleurs, indique l'association, 14 % des enfants ont reçu un traitement antipoux à base d'huiles essentielles ou d'huile de coco. De même, selon les données déclaratives, 26,6 % des enfants ont été exposés à des insecticides ménagers de type antimoustiques, antipuces pour animaux… dans les trois mois précédents le prélèvement.

624 RÉSIDUS DE PESTICIDES PE

L'analyse des mèches a montré que 80 % des enfants auraient été, moins de trois mois avant les prélèvements (réalisés entre octobre et décembre 2013), exposés à des pulvérisations de pesticides à usage agricole, alors que 98 % des parents disent ne pas travailler dans un secteur nécessitant la manipulation de pesticides.

L'analyse des 29 échantillons a fait apparaître 624 résidus de pesticides suspectés d'être des perturbateurs endocriniens, soit, indique l'association, une moyenne de 21,52 résidus par échantillons. Au total, treize substances interdites dans l'agriculture ont été retrouvées dans les cheveux de ces enfants. En moyenne, un taux de 640 picogrammes de matières actives par milligramme de cheveux a été retrouvé.

Les perturbateurs endocriniens sont au centre d'intenses débats réglementaires aux niveaux français et européen. A l'échelon communautaire, le dossier est enlisé depuis plusieurs mois. L'Union européenne s'était engagée à donner une définition des perturbateurs endocriniens pour la fin 2013, mais l'adoption de cette définition se fait toujours attendre. En France, une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE) était également attendue pour la fin 2013 et devait êtreprésentée mardi 29 avril par le ministère de l'écologie.

Génération futures indique que son étude vise à éclairer le débat sur l'exposition aux substances cangérogènes et ne se veut pas « parfaitement représentative de l'exposition moyenne des enfants français vivant dans des zones agricoles et ne prétend pas refléter exactement l'état moyen de la contamination par des pesticides des enfants français vivant dans les zones agricoles ». Cependant, les pesticides recherchés au cours de l'étude ne forment qu'une part de l'ensemble des perturbateurs endocriniens auxquels la population générale est exposée. Ces substances, nombreuses, sont susceptibles d'agir de manière synergique (par « effet cocktail ») dans l'organisme et posent d'importantes questions sanitaires et réglementaires, puisqu'elles ne sont testées en laboratoire qu'une par une, sans considération pour le fait que la population est exposée à des mélanges de substances.

Des enfants exposés à des centaines de résidus pesticides

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

A écouter sans aucune retenue...

Publié le par Amap de la Crabote

Publié dans Informations

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>